Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Elle n’arrivera qu’en 2020 mais déjà elle fait parler d’elle. Biomax, c’est la nouvelle centrale au bois de la Métropole. Alors que l’avant-projet a été étudié en conseil métropolitain le 24 mars dernier, ce nouvel équipement livre déjà ses secrets.

Le coût prévisionnel du projet : 57,6 M €. C’est le plus gros investissement réalisé sur le réseau de chauffage urbain depuis 1992. Un investissement « colossal », d’après le président de la Métro, Christophe Ferrari, mais qui s’inscrit dans la démarche de la collectivité en faveur de la transition énergétique. Car Biomax qui sera situé sur la Presqu’île, doit permettre à la Métro de « se désintoxiquer de la drogue du carbone ». Biomax remplacera la chaufferie au fioul lourd du CEA. Elle sera raccordée au chauffage urbain.

// Lire la suite sur le site de l’essor

Share This