Sélectionner une page

Les métiers de bouche de la ville font livrer par un prestataire unique ou passent commande ensemble.

« Si ça marche à Grenoble, ça marchera partout » : depuis un an Bernard Colonel-Bertrand, le directeur du marché d’intérêt national (MIN) de Grenoble, teste la livraison mutualisée pour les professionnels des métiers de bouche. Ancien grossiste, cet as de la logistique développe cette expérience pilote qui permet, selon lui, de diviser par cinq le nombre de véhicules de livraison et de réduire la facture du dernier kilomètre, qui représente 25 % du coût du transport logistique. Désormais, grossistes et producteurs locaux du marché de gros font livrer leurs clients par un prestataire unique ou passent commande ensemble, à un coût mutualisé. Une « organisation complexe qui suppose un changement de mentalité des donneurs d’ordres », souligne le directeur du MIN.

// Lire la suite sur le site des echos

Share This