Sélectionner une page

Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles, Mistral à Grenoble et Renaudie-Champberton à Saint-Martin d’Hères : voici les quartiers de la Métropole grenobloise inscrits dans le protocole de préfiguration de l’ANRU, qui bénéficieront d’investissements conséquents, afin d’améliorer la qualité de vie et l’attractivité.

 

Les premières rénovations de logements sociaux de la Villeneuve de Grenoble

 

Parce que certains quartiers concentrent des difficultés sociales et urbaines (pauvreté marquée, difficultés d’accès aux services publics, taux de chômage plus important… ), il est du devoir des pouvoirs publics d’améliorer la qualité de vie dans ces secteurs fragilisés.

5 milliards d’euros investis au niveau national

C’est l’objectif du nouveau programme (NPNRU) porté par l’Agence nationale de renouvellement urbain (ANRU), qui vise à investir 5 milliards d’euros sur le territoire français pour les quartiers les plus en difficulté. Inscrit dans la continuité des actions menées entre 2006 et 2015, il intervient prioritairement sur des quartiers dits « d’intérêt national » (200 quartiers en France définis par l’Etat) et des quartiers dits « d’intérêt régional » (en savoir plus).
Le 26 janvier 2017, la Métropole et l’État, ont signé, avec l’ensemble des partenaires de l’opération (Agence Nationale de l’Habitat, bailleurs sociaux, communes concernées, Union européenne, Caisse des Dépôts et Consignations, Action logement, Région Auvergne Rhône-Alpes, Département de l’Isère,), un « protocole de préfiguration », qui identifie les quartiers Villeneuves, Mistral et Renaudie-Champberton comme prioritaires.
Le document établit une liste des projets et d’actions à mener (dont des opérations de démolitions, de réhabilitations et de constructions neuves) et définit leurs modalités de financements.
Des changements importants pour près de 30 000 habitants

Ces quartiers, qui abritent près de 30 000 habitants (dont 20  000 pour les Villeneuves), vont donc profondément évoluer dans les 10 années à venir, au rythme des projets à la fois urbains, sociaux, environnementaux et économiques qui y seront menés.

Avec, comme principaux objectifs, l’amélioration de la qualité des logements (parc social et copropriétés) et la réduction de leur consommation d’énergie mais aussi l’aménagement des espaces publics, la mise en place d’actions autour de l’accès à la formation et à l’emploi, de la tranquillité publique, de la réussite éducative… En un mot,  il s’agit d’améliorer la vie quotidienne des habitants en s’attaquant à toutes ses composantes.

C’est la Métropole grenobloise qui assurera le portage politique et technique des projets, en lien avec les villes concernées et en concertation avec les habitants. Ce sont « des changements profonds qui vont être engagés dans ces quartiers, avec des projets nécessairement longs », a tenu à préciser son président Christophe Ferrari.

——–

Zoom sur les quartiers concernés.

> Les Villeneuves

Plus de 20 000 habitants et de 8 000 logements sont concernés par le projet des Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles qui bénéficiera d’un investissement de l’ordre de 200 M€ sur la période 2015-2025.

Un projet majeur pour un secteur qui bénéficie de nombreux atouts (présence de grandes entreprises comme Hewlett-Packard, Atos, Artelia et d’entreprises tertiaires, centre commercial Grand-Place, équipements d’agglomération, pôle gare d’Échirolles, foncier disponible…) et représente donc un véritable enjeu pour la Métropole.

Le nouveau programme agira sur tout ce qui fait la vie des Villeneuves : la rénovation du bâti (logements, espaces publics) inscrite dans une vision de long terme, ainsi que l’amélioration de la vie quotidienne (éducation, emploi-formation, tranquillité, propreté).

> Renaudie-Champberton

L’action sur ce quartier s’inscrit dans la continuité du programme lancé en 2000, qui avait un objectif de mixité sociale, associé à une campagne de réhabilitation de près de 300 logements, l’arrivée du tram et un plan de réussite éducative ambitieux. Les enjeux sont de redonner aujourd’hui aux habitants un cadre de vie apaisé, de rendre ce secteur de nouveau attractif, et de renforcer la qualité de l’habitat et la mixité.

> Mistral

Le projet Mistral s’inscrit dans la continuité du premier programme de Rénovation urbaine : il vise à poursuivre la diversification du type de logements et le désenclavement du quartier, notamment en le reliant aux quartiers des Eaux Claires. Le taux de logements sociaux visé est de 60% (contre 80% aujourd’hui).

// Retrouvez cet article sur le site de la Métropole en cliquant ici

Share This