Sélectionner une page

Mise à jour du 3 janvier: Yann Mongaburu revient sur sa position et explique que pour l’instant, la seule absence de vignette n’est pas verbalisable. → Vignette anti-pollution à Grenoble. Le rétropédalage de la Métro

Alors que la métropole grenobloise connaît un nouvel épisode de pollution depuis le 1er janvier 2017,  la réglementation évolue.

Fini les mesures pédagogiques: les automobilistes ne respectant pas les interdictions de circulation seront désormais verbalisés, tout comme ceux dont la voiture n’est pas encore ornée de sa vignette, lors des périodes de pollution, ainsi que l’explique Yann Mongaburu, président de la STMC. « En cas de restriction de circulation, il y a deux verbalisations. L’absence de certificat mène à une première verbalisation à 35 euros, c’est le préfet qui en a fait l’information. Il y a une deuxième verbalisation, d’un niveau plus important, si le véhicule n’est pas autorisé à circuler. »

Si certains automobilistes croisés à Grenoble ce lundi 2 janvier ne s’en sont « pas encore précocupés », d’autres arborent déjà le nouveau dispositif.

// Lire la suite et voir l’intervention de Yann Mongaburu sur le site de France 3

Share This