Sélectionner une page

FOCUS – Le conseil municipal de la ville de Grenoble a voté, le 19 décembre dernier, le protocole de préfiguration du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) engagé par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). L’objectif ? Valider l’étape de contractualisation d’un nouveau projet concernant les quartiers Mistral, Villeneuve et Village olympique. Un « acte fort » porté par la Métropole, Grenoble, Échirolles et Saint-Martin-d’Hères, qui comptent ainsi « se donner les moyens de concevoir un projet urbain de qualité ».

 

Réhabilitation urbaine de la Villeneuve à Grenoble par l'Anru. © Christiane Guiraudie

Réhabilitation urbaine de la Villeneuve à Grenoble par l’Anru. © Christiane Guiraudie

À l’ordre du jour du conseil municipal du  19 décembre dernier et bien que quelque peu occultée par le vote du budget 2017, la délibération sur le protocole de préfiguration du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) a largement alimenté les débats.

Désormais de compétence métropolitaine, la part de ce projet qui revient à la ville de Grenoble reste importante puisqu’elle concerne notamment le Village olympique, les quartiers de la Villeneuve que sont la place des Géants et la galerie de l’Arlequin ainsi que le quartier Mistral.

Par la place accrue qui sera donnée aux habitants, aux associations et aux acteurs économiques locaux, le projet à venir sera « un échelon supplémentaire pour améliorer la vie des habitants de ces quartiers ». C’est du moins ce qu’assure Maryvonne Boileau, conseillère municipale déléguée à la politique de la ville et, de fait, porteuse de la délibération.

Lire la suite sur le site de Place Grenet

Share This