Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

 

Même en saison hivernale, l’actualité du vélo dans la métropole reste riche. Parmi les nouveautés, la future signalétique des axes structurants cyclables est à l’essai jusqu’au 31 janvier 2017. Donnez votre avis !

 

Rendez-vous sur l’avenue des Jeux Olympiques, au croisement de l’avenue Jean Perrot et de la rue du 140e R.I.A. C’est là que vous découvrirez et pourrez tester, sur un tronçon de 400 m, les nouveaux aménagements imaginés par la Métropole et l’agence Béô Design. Marquage au sol plus visible, nouvelle signalisation verticale et même, le prototype d’une aire de service offrant aux cyclistes à la fois un point de rencontre mais aussi un abri pour se protéger en cas de mauvais temps, pour réparer ou regonfler leur vélo, consulter le plan des pistes cyclables…

 « Il s’agit pour la Métropole de recueillir l’avis le plus large possible sur ce qui pourrait être la future identité du réseau cyclable structurant, des cyclistes les plus inexpérimentés aux plus chevronnés en passant par les automobilistes et les habitants », précise ainsi Yann Mongaburu, vice-président de la Métropole en charge des déplacements. Et de rappeler les ambitions de la métropole, à savoir, « le triplement de la part modale du vélo d’ici 2020 ».

Une politique volontariste qui s’appuie notamment sur la création d’un réseau structurant cyclable offrant des itinéraires attractifs, fiables et ouverts à tous sur l’ensemble du territoire. La nouvelle signalétique vise ainsi à matérialiser ce réseau et à sécuriser les déplacements des cyclistes, le premier frein à la pratique du vélo demeurant le sentiment d’insécurité.

 Afin d’éveiller la vigilance de tous les usagers de la route et d’assurer la continuité des pistes cyclables, la nouvelle signalétique s’appuie notamment sur des aplats de couleurs très visibles. Quant au jalonnement vertical – qui permettra aux cyclistes de s’orienter plus facilement via des indications de distance mais également de temps de parcours et de pôles d’attractivité – celui-ci sera positionné sur du mobilier urbain déjà existant afin d’éviter la multiplication des panneaux sur l’espace public.

Suite à cette phase de test, un bilan sera effectué avant d’envisager le déploiement de cette signalétique sur les futurs axes structurants cyclables.

 

// Faites part de vos remarques jusqu’au 31 janvier 2017 sur participation.lametro.fr

Share This