Sélectionner une page

La seule ville de France dirigée par un écologiste inaugure aujourd’hui son plan antipollution.

 

Après Paris, Grenoble. Après les restrictions de circulation mises en place dans la capitale, Grenoble est la première grande agglomération de province à réduire la circulation automobile en période de pic de pollution. A partir d’aujourd’hui, Grenoble, seule grande ville française à être dirigée par un maire écologiste, et 48 autres communes de la métropole alpine instaurent un dispositif de « certificats qualité de l’air », sous forme de vignettes qui permettront d’identifier les véhicules les plus polluants et d’interdire leur circulation.

« A Grenoble, il y a un mort tous les trois jours lié à la pollution de l’air. Il faut donc faire quelque chose et changer les habitudes en incitant les gens à prendre les transports en commun », clame le maire, Eric Piolle. Concrètement, à partir des informations de leur carte grise, les propriétaires d’un véhicule devront demander une vignette sur le site Certificat-air.gouv.fr. Six catégories de vignettes de couleur (verte, violette, jaune, orange, marron, noire), numérotées de 0 (pour les véhicules électriques) à 5, ont été établies en fonction des caractéristiques et de l’ancienneté du véhicule. Coût de la vignette envoyée par la Poste : 4,18 €. Les véhicules les plus polluants ne se verront pas délivrer de vignette.

// Lire la suite sur le site du Parisien

Share This