Sélectionner une page
Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

francie-megevandFrancie Mégevand sur la participation citoyenne

 

Délibération cadre de Grenoble-Alpes Métropole en matière de participation citoyenne : définition des orientations et de la politique participative de la Métropole [1DL15925]

« Il faut saluer cette délibération qui pose le cadre de notre engagement en matière de participation citoyenne et dont le contenu est le produit d’un important travail interne et discuté collectivement. Elle exprime notre volonté et notre ambition de construire une métropole pleinement citoyenne en associant les citoyens à l’élaboration et l’évaluation de nos politiques et services publics.
C’est ce message que nous souhaitons amplifier et réaffirmer aujourd’hui, conformément à nos engagements de campagne, avec ce texte qui en affirme les finalités et objectifs, en propose le cadre et des dispositions opérationnelles, en définit certains outils et moyens (avec les deux autres délibérations*) tout en prenant en compte les acquis puisque notre agglomération est riche d’une histoire citoyenne dans ses communes.

Ces références nous engagent maintenant à l’échelle métropolitaine et nous rappellent l’importance de nous appuyer sur ces dynamiques collectives pour oxygéner et revitaliser la démocratie en ouvrant nos process et lieux de décision à la contribution des citoyens. C’est aussi une nécessité si l’on veut que notre métropole devienne une réalité positive pour ses habitants et que nos décisions aient du sens et qu’on gagne en efficacité et pertinence.

Pour notre part et nous serons attentifs et actifs pour que ces affirmations et les avancées de ce texte se traduisent en actes et en démarches concrètes avec les citoyens, en insistant sur quelques points :

1/ Le souci d’être clairs sur les sujets et projets mis au débat en identifiant bien les différents niveaux et registres de participation (info, concertation, co-décision, ce qui est règlementaire et ce qui relève de notre volonté politique…), pour ne pas susciter confusion et frustration inutiles (une confusion souvent utilisée par certains élus à des fins purement politiciennes, je ne développerai pas) qui peuvent entrainer, et c’est fort regrettable pour tout le monde, une défiance encore accrue entre élus et citoyens.

2/ Donner les clefs de compréhension des enjeux, des contraintes et des options présentées pour des avis et des contributions informés et avisés de la part des différentes parties prenantes, en particulier ceux qui utilisent ou sont destinataires des services produits ou qui sont impactés au premier chef par nos décisions.

3/ Ouvrir un maximum de possibilités et d’opportunités afin qu’une grande diversité de citoyens puissent investir les débats et contribuer aux projets : habitants de tous âges quelques soient leurs nationalités ou leurs situations socio-économiques, sans oublier les plus éloignés de la chose publique vivant dans notre agglomération, mais aussi les extérieurs « résidents de jour » qui viennent y travailler, utiliser les services, les commerces, ou se distraire.

4/ Enfin le plus souvent possible, avoir le souci d’offrir un réel pouvoir d’agir aux citoyens intéressés en étant ouvert aux alternatives proposées, et en proposant des dispositifs innovants pour une vraie co-construction ou même une co-gestion.

Un chantier ambitieux, pas simple, parfois chahuté avec des marges de progrès évidents, mais à terme prometteur pour tous. »

* Il s’agit des délibérations sur la refondation du Conseil de développement [1DL15953] et sur le renouvellement de la Commission consultative des services publics locaux [1DL15954].

 

 

Share This