30-km-hGénéralisation des zones 30, téléphérique urbain, expérimentation des pastilles antipollution: la métropole grenobloise entend être à la pointe de la transition énergétique en matière de transports.

Dès janvier, Grenoble deviendra la première grande ville de France à généraliser les zones 30 sur son territoire : sur 80% des voies, la vitesse maximale sera fixée à 30 km/h. Pas moins 43 des 49 communes de l’agglomération, de gauche comme de droite, ont suivi ce mouvement destiné à rendre la ville plus “respirable” et “apaisée”.
En octobre, tous les habitants de la métropole recevront leur pastille ainsi qu’une explication du dispositif mis en place lors des pics de pollution, selon Yann Mongaburu, vice-président (EELV) de la métropole grenobloise, chargé des déplacements. “Le but, c’est qu’il y ait une lisibilité, pas de punir les gens parce qu’ils ont un véhicule polluant”, explique M. Mongaburu. “Au bout d’un an, on fera le bilan pour voir le gain en terme de qualité de l’air.”
Objectif: “atténuer les nuisances du transport de marchandises en ville” en terme de bruit, pollution et insécurité routière, explique Mondane Jactat, adjointe à la santé du maire de Grenoble.

// Lire l’article : Téléphérique, zones 30, pastille anti-pollution: Grenoble plein gaz sur le transport doux | Sciences et Avenir